Rappelez-vous la prochaine fois qu'un dépôt est suffisant

Rappelez-vous la prochaine fois qu’un dépôt est suffisant (Voyage)

Rappelez-vous la prochaine fois qu’un dépôt est suffisant

De plus en plus talonné sur la question du remboursement des vols annulés par les compagnies aériennes, Justin Trudeau a refusé de se mouiller, jeudi, lors de son point de presse quotidien.      

«Nous reconnaissons la vulnérabilité du secteur du transport aérien et les défis auxquels ils font face. Nous reconnaissons aussi les préoccupations économiques des Canadiens. Nous allons travailler avec le secteur […] pour essayer de trouver des solutions», s’est contenté de répondre le premier ministre.

Les voyageurs pris en otages ça va faire!

Un nombre grandissant de Canadiens ont exprimé leur mécontentement envers le gouvernement, qui refuse de donner une directive claire pour le remboursement des billets d’avion aux consommateurs dont le voyage a été annulé en raison de la pandémie. Les compagnies aériennes n’offrent actuellement qu’un crédit de voyage.      

Le premier ministre a indiqué entendre les préoccupations des consommateurs, mais a rappelé que ceux-ci ont également besoin d’une industrie aérienne viable. Ottawa regarde également comment d’autres pays ont géré la même situation, a indiqué Justin Trudeau.      

Le Bloc québécois et le NPD demandent au gouvernement d’obliger les compagnies aériennes à rembourser les clients.      

«Ottawa doit faire cesser cette pratique des compagnies aériennes qui consiste à confisquer l’argent de leurs clients pour se maintenir à flot. Les gens sont littéralement pris en otage alors qu’ils ont besoin de cet argent pour payer leurs factures», a déclaré le porte-parole en matière de transport du Bloc, Xavier Barsalou-Duval, par communiqué la semaine dernière.      

Une pétition déposée à la Chambre des communes par Option Consommateurs demande aussi au fédéral d’imposer les remboursements.     

«L’imposition de ces crédits voyage contrevient à la fois aux dispositions du Code civil du Québec sur la restitution des prestations en cas de force majeure et à celles de la Loi sur la protection du consommateur du Québec sur les instruments de paiement prépayés», peut-on lire dans la pétition.     

«Nous avons reçu des dizaines et des dizaines de demandes», a dit le ministre Miller en ajoutant que le taux de requête a été six fois plus élevé que la capacité à y répondre.

Rappelez-vous la prochaine fois qu’un dépôt est suffisant

Recent Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *