Premier cas de coronavirus enregistré en République

Premier cas de coronavirus enregistré en République dominicaine

Premier cas de coronavirus enregistré en République

Le ministère de la Santé publique de la République dominicaine a confirmé ce dimanche 1er mars le premier cas du nouveau coronavirus importé (COVID-19) lors d’une conférence de presse conjointe donnée au local dudit ministère.

Le ministre Rafael Sánchez Cárdenas a indiqué que le patient est un citoyen italien qui est arrivé dans le pays sans présenter aucun signe et symptôme du virus le 22 février dernier.

Le patient confirmé se trouve actuellement à l’hôpital militaire de , situé à San Isidro. Selon le directeur de l’hôpital, le patient a été hospitalisé à l’aube du 29 février. Il garantit que ce dernier bénéficie du soutien médical nécessaire et que la symptomatologie qu’il présente est une toux. 

Selon les informations rapportées par le journal dominicain Listin Diaro, un autre patient est sous observation et attend des échantillons de laboratoire. Il s’agit d’un patient de nationalité française, âgé de 56 ans. 

Les autorités sanitaires de la république voisine demandent à la population de recueillir les informations officielles proposées par cette entité et de ne pas s’alarmer à propos des textes non officiels diffusés sur les réseaux sociaux. 

Premier cas de coronavirus enregistré en République

En Haïti aussi, le ministère de la Santé publique et de la Population demande à la population de ne pas céder à la panique. La ministre de la Santé, dans une interview accordée au Nouvelliste, a indiqué que plusieurs hôpitaux à travers le pays peuvent assurer la prise en charge de cette épidémie.

Coronavirus : la République dominicaine ferme les yeux sur les retombées du secteur touristique au profit de la protection de ses citoyens

Les autorités dominicaines prennent très au sérieux les menaces liées au coronavirus qui a déjà touché plus de cinquante pays et tué plus de 2 800 personnes en Chine et en dehors du continent asiatique. Depuis une semaine, le département sanitaire de la République dominicaine a donné des consignes très précises. Dans tous les aéroports  nationaux et internationaux, a été installée une espèce de rideau antiseptique à travers lequel doivent passer tous les passagers, a confié Denise Reyez Estrella, vice-présidente d’Opetur, une association d’agences de voyage en république voisine. La température des passagers, aussitôt arrivés, est analysée à l’aide d’un appareil  spécial. Au niveau des frontières,  c’est plus compliqué en raison du fait que la République dominicaine dispose de plus de 300 kilomètres de frontière, reconnait Denise Reyez Estrella, membre de la commission mixte bilatérale haïtiano-dominicaine. Toutefois les autorités sanitaires restent alertes,  spécialement pour les étrangers qui franchissent la frontière. Ces derniers sont placés dans un système d’observation avant de pouvoir toucher le sol dominicain.

 Jeudi, les autorités dominicaines avaient interdit à un bateau de croisière qui avait mille cinq cents personnes à son bord d’accoster à La Romana, une ville touristique. Les Dominicains ont pris cette décision suite à des informations selon lesquelles huit des croisiéristes présenteraient certains signes du coronavirus. Ils avaient la fièvre et des difficultés respiratoires. «  Nous resterons alertes pour ne pas permettre que quelque chose nous échappe », a fait savoir Denise Reyez Estrella technicienne en tourisme.  Depuis un certain temps, des touristes italiens en provenance notamment de Milan débarquent à bord de deux avions chaque semaine en République dominicaine. Les autorités, de l’autre côté de la frontière, envisagent la possibilité de mettre des restrictions sur ces vols, a fait savoir Denise Reyez Estrella. L’Italie est pour le moment le pays de l’Europe le plus touché par le coronavirus.  Plus de 400 cas de contamination ont été recensés, dont quatorze personnes sont mortes.

La République dominicaine, « leader du tourisme dans les Antilles »,  risque de payer très cher l’épidémie de coronavirus qui tend à devenir une pandémie mondiale. Le pays de Danilo Medina va devoir  se passer d’une bonne partie de ses « sept millions de touristes qu’il reçoit chaque année ».  Les recettes générées par les trente-cinq vols directs quotidiens entre la République dominicaine et les États-Unis vont prendre un sérieux coup aussi, s’inquiète Denise Reyez Estrella. Mais, selon elle, la République dominicaine ne peut pas prendre de risques. Pour le moment, il faut prendre les précautions nécessaires, croit-elle.

Premier cas de coronavirus enregistré en République

Recent Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *